Outlook pour Windows : Pourquoi tant de nostalgie pour l'ancien client Mail ?

L'arrivée de la nouvelle application Outlook pour Windows ne suscite pas seulement de l'engouement. De nombreux utilisateurs semblent au contraire regretter l'ancien client de messagerie Mail et déplorent les défauts du remplaçant. Retour sur une transition difficile.

Outlook

Mail, une application appréciée

Jusqu'à présent, Mail était l'application de messagerie intégrée par défaut sous Windows 10 et Windows 11. Rapide, légère et fiable, elle permettait de consulter sa boîte mail avec efficacité. Son interface épurée et son fonctionnement optimal convenait à une majorité d'utilisateurs.

Pourtant, Microsoft a décidé de la décommissionner progressivement au profit d'Outlook. Cette nouvelle mouture se veut plus moderne, dotée de fonctionnalités avancées héritées du webmail Outlook.com. Mais elle ne fait pas l'unanimité, loin de là.

Une intégration à Windows ratée ?

intégration à Windows

De nombreux utilisateurs déplorent le design de l'application Outlook, estimant qu'elle manque d'intégration au système Windows. Là où Mail adoptait parfaitement le langage esthétique de l'OS, Outlook conserve l'apparence d'un site web.

Conséquence directe : l'interface et les interactions semblent peu naturelles. Boutons et contrôles flottent sans cohérence visuelle et les actions manquent de fluidité. Cette approche "hybride" pénaliserait l'expérience selon plusieurs avis concordants.

Des notifications push aléatoires

Outlook app

Autre reproche fréquent : la gestion hasardeuse des notifications push. Contrairement à Mail qui les gérait de manière fiable, Outlook présenterait d'étonnants ratés à ce niveau.

Retards, notifications fantômes... L'application ne se montre pas à la hauteur pour ce qui est d'alerter l'utilisateur efficacement des nouveaux messages. Qui plus est, cliquer sur une notification ouvre... la boîte de réception générale !

Performances en berne ?

Côté rapidité d'exécution, Outlook semble également faire pâle figure face au défunt Mail. Là où ce dernier démarrait en moins d'une seconde, l'application Outlook affiche une page de chargement de longues secondes.

Pourtant, en matière de consommation de ressources, Outlook s'avère bien plus gourmande. La faute probable à sa nature d'application web, intrinsèquement moins optimisée. Certains utilisateurs ont mesuré près de 400 Mo de RAM occupés, contre seulement 100 Mo pour Mail.

Quid de l'avenir ?

Face à ce constat mitigé, de nombreux utilisateurs réclament le retour de l'ancien client Mail, ou à défaut la possibilité de choisir entre les deux applications. La transition brutale opérée par Microsoft semble en effet prématurée.

L'éditeur saura-t-il répondre aux attentes et proposer rapidement une expérience de qualité ? Affaire à suivre. En attendant, il est possible de retarder l'installation d'Outlook en bloquant les mises à jour Windows. Les plus motivés peuvent même désinstaller l'application fraîchement introduite, mais ces solutions relèvent du bricolage.

Une chose semble sûre : la nostalgie de l'ancien client Mail est bien réelle. Microsoft ferait bien de l'entendre pour proposer à nouveau une solution de messagerie parfaitement intégrée, réactive et fiable sous Windows.

Source: windowscentral